Un chaucidou sur la Rue du Pô

> Retour à la liste

Urbanisme et cadre de vie

Un nouveau tronçon de chaucidou vient d’être réalisé rue du Pô. D’une longueur de deux kilomètres, il complète les pistes cyclables de ce type déjà existantes sur l’avenue Saint-Colomban et Beaumer.

Un chaucidou ?

Si l’appellation chaucidou s’est répandue, le dispositif porte en réalité un autre nom : le CVCB. Il s’agit d’une Chaussée à Voie Centrale Banalisée sans marquage axial et entourée de deux couloirs. Les véhicules motorisés circulent sur la voie centrale bidirectionnelle et les cyclistes sur les accotements appelés « rives ». La largeur de la voie réservée aux véhicules motorisés est insuffisante pour permettre leur croisement. Ces derniers peuvent se déporter ponctuellement sur la rive lorsqu’ils sont amenés à se croiser, mais en cédant la priorité aux cyclistes. Ce dispositif vise à améliorer les conditions de circulation des cyclistes, notamment lorsque les aménagements cyclables classiques se révèlent impossible à réaliser, faute de moyens financiers. D’après les études et enquêtes réalisées, il améliore nettement le niveau de sécurité des usagers, même en présence d’un trafic automobile soutenu.

Déploiement à Carnac

Le chaucidou a fait son apparition à Carnac, s’inscrivant dans la volonté du développement des usages d’une circulation douce et dans un souci d’améliorer la sécurité des usagers.

A l’origine, ce sont les riverains qui ont demandé une intervention des services de la mairie, pour sécuriser des voies sur lesquelles certains automobilistes roulaient trop vite, confie Gérard Marcalbert, adjoint à la Sécurité, aux Travaux et aux Circulations douces. La solution du chaucidou est alors expérimentée. Elle s’avère très efficace et, finalement, ce sont les usagers eux-mêmes qui la redemandent.

Le nouveau tronçon rue du Pô a été réalisé par la commune et c’est la société Sür qui a été mandatée pour les travaux de peinture. Le coût de l’opération s’élève à 7227 € TTC.