Le prix des Incorruptibles

> Retour à la liste

Jeunesse & enseignement

Cela fait 31 ans que l’Association le Prix des Incorruptibles s’est fixé pour objectif de donner envie de lire aux jeunes, en mettant en place une action spécifique, qui, depuis, a emporté un très vif succès. Tout au long de l’année, en France, dans les DOM-TOM mais aussi à l’étranger, les jeunes lecteurs, de la maternelle au lycée, lisent des livres sélectionnés, se forgent une opinion personnelle sur chacun des ouvrages, et donnent leurs avis en votant pour leur livre préféré. Ce vote étant l’aspect essentiel du prix littéraire des Incorruptibles.

Localement, à Carnac, à la Trinité et à Plouharnel, et sous l’impulsion de la municipalité de Carnac, ce sont les enfants de six écoles maternelles et primaires qui participent depuis une quinzaine d’années à cette action qui remporte toujours un grand succès. Le lundi 17 mai ce sont les enfants de l’école Saint-Michel qui passent aux urnes et le mardi 1er juin, c’est au tour des élèves de l’école des Korrigans, qui auront à plébisciter leurs livres préférés.

Comment ça marche ?

Chaque année, ce sont près de 1200 professionnels du livre et de l’éducation qui choisissent, en toute indépendance, les livres qui seront lus par les enfants. Les écoles reçoivent ces sélections qui sont au nombre de cinq-six livres par niveau de classe. A l’école Saint-Michel, ce sont 173 élèves, de la petite section jusqu’au CM2, qui prennent part cette année à l’opération.

Ces livres circulent entre les enfants tout au long de l’année et sont tous lus. De plus, la médiathèque participe étroitement à cette action et propose aux enfants des animations autour de certains ouvrages.

Les enfants sont très enthousiastes et demandeurs et, comme le souligne Valérie Barbé, la directrice de l’école Saint-Michel, le développement de la lecture est un axe majeur dans la pédagogie mise en place dans l’établissement. Par ailleurs, le scrutin et le fait de disposer d’une véritable carte d’électeur, est très symbolique et les enfants se prêtent au jeu avec beaucoup de plaisir, attendant le moment du vote avec impatience.

Pour Loïc Houdoy, Adjoint délégué à l’Enfance-Jeunesse et à la Communication, la situation sanitaire impose une organisation particulière, avec un vote se déroulant dans chacune des six écoles participantes, ceci afin d'éviter au maximum les brassages. Il apparaissait néanmoins essentiel de maintenir ce vote, aussi bien en raison de ses vertus citoyennes que par soutien à la filière culturelle, durement touchée par cette pandémie.

Il faut, en effet, rappeler, que les précédentes années, les votes se faisaient en mairie, avec de véritables isoloirs, des urnes et des assesseurs désignés parmi les élèves pour superviser le scrutin. En raison de la crise sanitaire, cette année, chaque école organise son propre vote.